logo Gil & Enrique
La fabrication des chapeaux équatoriens

La fabrication

Il était une fois notre panama « hecho con cariño »

En fibres naturelles et élaboré entièrement à la main, le panama est un chapeau à la fabrication lente et délicate.

La fabrication des chapeaux équatoriens

JUSQU'A 10 MOIS DE TRESSAGE

En fonction de la qualité et du grade recherchés, la fabrication d’un panama peut prendre jusqu’à plusieurs mois de confection. Chaque brin de paille est délicatement choisi, nettoyé, traité puis tressé.

La fabrication des chapeaux équatoriens

UN SAVOIR-FAIRE UNIQUE

Après avoir partagé des semaines avec les “toquilleras” (femmes de la coopérative), nous pouvons vous conter l’histoire du panama, de la sélection de la matière jusqu’à nos jolis minois.

La fabrication des chapeaux équatoriens

RENCONTRE HARMONIEUSE AVEC LA NATURE

Sur la région côtière de l’Equateur pousse la paja toquilla. C’est une fibre naturelle provenant d’un palmier. Ces fibres, une fois séparées des tiges, sont trempées dans de l’eau bouillante salée puis sont séchées à l’air libre. Les fibres les plus blanches sont choisies pour l’élaboration du mythique couvre-chef.

La fabrication des chapeaux équatoriens

UN TRAVAIL DE PRÉCISION

Alors, le “tejido” du panama peut débuter. C’est en croisant les brins que l’on obtient la « couronne », c’est-à-dire le haut du panama qui constitue le point de départ d’un chapeau.

La fabrication des chapeaux équatoriens

LE SAVOIR-FAIRE ARTISANAL

Une fois la couronne bien serrée elle est déposée sur un moule en bois et le tressage continue jusqu’à la finalisation des bords du « bibi ».

La fabrication des chapeaux équatoriens

UNE FINITION PARFAITE

Pour finir afin de terminer la fabrication du panama et pour le sublimer ; plusieurs étapes sont nécessaires dans l'atelier de confection.

La fabrication des chapeaux équatoriens

UN CONFORT ET UNE FRAÎCHEUR INCOMPARABLES

Confectionner un panama est un véritable travail d’orfèvre orchestré par des femmes au savoir-faire inestimable.